La recherche-action

D’après la monographie de Robert Mayer et Francine Ouellet :

Méthodologie de recherche pour les intervenants sociaux; Montréal, Gaëtan Morin éditeur, 537 pages; chapitre 2 «La recherche-action», pages 101 à 153.

Le processus

  1. Il s’agit d’une démarche de longue durée et non pas d’une intervention ponctuelle;
  2. Elle est entreprise en collaboration avec des groupes réels, insérés dans un contexte, et non pas avec des groupes composés d’individus socialement isolés;
  3. La finalité, les objectifs et les orientations de la recherche sont discutés et négociés par les participants;
  4. La définition de la problématique et des objectifs de recherche n’est pas faite d’après des théories ou des hypothèses préalables (même si l’intervention est fondée sur la base d’un cadre théorique) qu’il s’agit de confirmer ou d’infirmer, mais dépend des nécessités d’une situation et d’une pratique sociale concrètes;
  5. Les données recueillies au cours du travail n’ont pas de valeur ni de signification en soi; elles sont intéressantes seulement en tant qu’éléments d’un processus de changement social et, en ce sens, l’objet de la recherche-action est une situation sociale considérée dans un ensemble;
  6. Le chercheur abandonne (provisoirement du moins) le rôle d’observateur extérieur qu’il s’attribue habituellement — donc l’attitude de distance sociale et physique qui le sépare des personnes constituant son objet de recherche — au profit d’une attitude participante, allant de l’observation empathique à l’interaction directe en vue d’une coopération réelle, et instaurant une relation de sujet à sujet entre lui et les autres partenaires (ce qui n’exclut pas la distance critique!).

La méthode

  1. Il s’agit d’une démarche collective intégrant à la fois une stratégie de recherche et une stratégie d’action;
  2. Elle est réalisée par une équipe multidisciplinaire au sein de laquelle les chercheurs et les acteurs sont engagés dans une relation non plus de sujet-objet de recherche mais de collaboration et de concertation;
  3. Elle est centrée sur une situation concrète qui fait problème, insérée dans des rapports sociaux réels et liée à une action de changement social;
  4. Elle vise à produire une meilleure connaissance des conditions et des résultats de l’action expérimentée pour en dégager des acquis susceptibles d’être généralisés;
  5. Elle exige l’engagement intellectuel et affectif de chaque participant, une ouverture à la critique et à la remise en question, et la capacité de chacun de faire évoluer ses conceptions, sa pratique et ses rapports interpersonnels en fonction du développement de la recherche-action.

Les étapes

  1. la phase préparatoire et l’établissement des rapports entre les participants;
  2. l’énoncé d’un problème de recherche;
  3. la planification d’un projet;
  4. la réalisation du projet et la collecte des données;
  5. la présentation et l’analyse des résultats;
  6. la rédaction d’un rapport de recherche et sa diffusion;
  7. l’évaluation et le retour à l’action.