Profil artistique de Luc Villemaire


Né en 1960, Luc est un enfant de la révolution tranquille.Luc chantant pour Albert LamontIl est très tôt reconnu dans sa famille comme étant doué d'un grand talent pour le chant. Luc au piano en 1968Au sous-sol de ses parents, il s'astreint dès l'âge de six ans aux pratiques de piano, qu'il abandonne après trois années de cours privés et une année au conservatoire de musique de Hull, en 1970-1971. Il poursuit néanmoins son intérêt pour le chant. Luc et Serge FrançoisSon père l'amène alors dans plusieurs exhibitions publiques, à la télévision communautaire, dans des galas de jeunes artistes. Luc et Serge FrançoisIl est alors le « René simard » de sa ville.

Alors qu'il étudie la flute traversière au conservatoire de musique de Hull, le jour de ses 16 ans, son frère François Villemaire lui offre une guitare. Luc et sa première guitareC'est le début d'un intense apprentissage autodidacte. Il traverse alors tous les succès des chansonniers de l'époque, dont Harmonium et Les Séguin. Gilles Vigneault demeure toutefois sa plus grande référence d'inspirations.

19770624En juin 1977, François et Luc se donnent l'occasion de monter sur la grande scène extérieure de la Saint-Jean-Baptiste, devenue pour la toute première fois la Fête nationale du Québec, au parc du lac Leamy à Hull. Un an plus tard, c'est le Festival de la chanson de l'Outaouais qui anime le théâtre de l'Île de Hull, où François est finaliste en composition et Luc est finaliste en interprétation.

Ces exercices de scène sèment la tentation et il s'en suit une série de spectacles, dans un bar et pour les Saint-Jean suivantes. Luc expérimente l'orchestration et la coordination d'un groupe, nommé Gravité, qui ne se produit toutefois qu'à une seule occasion, lors d'un grand spectacle au cégep de l'Outaouais, au printemps 1981, juste une année avant le début des Cégeps en spectacle.

Choix déchirants en 1981. Admis en musique à l'Université d'Ottawa, c'est néanmoins vers Montréal qu'il choisit de mener des études universitaires en Sciences politiques, dans le but premier et avoué de meubler la tête et de nourrir l'esprit pour donner du sens et du contenu à la chanson alors naissante, en compositions. Le baccalauréat puis la maîtrise, le retour en Outaouais, les enfants, la famille, tenter de faire carrière pour subvenir aux besoins, n'éloignent jamais suffisamment Luc de sa plume et de ses dessins, les lignes horizontales et les petites boules qui constituent tant de mystères pour ses proches.

Un premier Retour aux sources est tenté en 1992. Cela donne une expérience de scène au Salon du livre de l'Outaouais, toujours accompagné de son frère François, cette fois à la basse. Faire surface 1997Puis, s'initiant aux premiers modèles de numérisation sonore, il produit en 1996 deux démonstrateurs. Le premier, de ses compositions, est intitulé Faire surface. Les temps de Jacques MichelLe second est une série d'interprétations intitulées Les temps de Jacques Michel, une étude de cet auteur-compositeur interprète hors circuit, à titre de démonstration du potentiel, du savoir faire, et pour attirer l'attention bien entendu.

À l'aube du nouveau siècle, germe l'idée d'un renouveau avec sa Chantal de toujours. Ensemble, ils constituent le 28 janvier 1999 une société en nom collectif, nommée Bervil. Ces énergies vont amener le couple à produire quelques prestations au bénéfice de congrégations et de groupes restreints.

L'année 2007 marque un nouveau départ, alors que le groupe se stabilise, produit plusieurs pièces qui viennent enrichir le récital proposé, et surtout se donne de nombreuses occasions de se produire en spectacle.

Pour en savoir plus sur Luc Villemaire